La connexion cœur-esprit : en quête de la cohérence

De Ghanshyam Singh Birla, chirologue-astrologue védique

 

L’un des plus grands défis auxquels nous sommes confrontés quand nous essayons de trouver, créer et garder l’amour est de donner un sens aux messages contradictoires que nous nous envoyons quand notre tête et notre cœur ne sont pas synchronisés. Comment décider qui est le patron? Est-ce que nous écoutons notre cœur ou notre tête?

Vous pouvez sans doute penser à une occasion où vous, ou quelqu’un que vous connaissez, avez été incapable de déterminer quels signaux vous deviez suivre. Par exemple, devriez-vous suivre votre cœur et devenir artiste parce que vous aimez passionnément la peinture, ou devriez-vous accepter un emploi bien rémunéré dans une grande entreprise, car il offre la sécurité, même si vous avez le sentiment qu’il ne vous rendra jamais heureux? Épousez-vous la personne adorable qui va certainement être une bonne mère et une partenaire fidèle, ou vous enfuyez-vous avec cette autre personne qui, vous le sentez intuitivement, n’est vraiment pas bonne pour vous, simplement parce qu’elle vous excite et vous fait battre le cœur?

Ces sortes de dilemmes déchirants découlent tous d’un manque de cohérence entre le cœur et le mental et sont, malheureusement, aussi courants que douloureux. Quand notre cœur et notre tête sont synchronisés, quand nous avons une cohérence entre le cœur et le mental, nous pouvons puiser à cette même puissance qui a créé et anime l’univers—une puissance que les sages de l’Inde antique appelaient Sat, que les physiciens appellent Le champ et que j’appelle tout simplement Le pouvoir de l’amour.

Si nous voulons voir dans quelle mesure les énergies de notre cœur et de notre tête sont équilibrées, et déterminer notre niveau de cohérence cœur-mental, il suffit d’inspecter la qualité du quadrilatère au centre de notre main pour voir si vos lignes de cœur et de tête sont équilibrées.

Honnêtement, comme je l’ai appris en 50 ans de chirologie védique, le problème le plus commun chez mes clients qui ont du mal à trouver l’amour, le bonheur et la joie est un déséquilibre entre la ligne de cœur et la ligne de tête. Parfois, le problème est la ligne de tête, parfois la ligne de cœur, mais c’est souvent les deux.

 

 

Le cas de Loretta

Lorsque notre ligne de tête domine notre ligne de cœur, nos émotions peuvent être gelées, ce qui rend l’expression de notre amour dure et cassante.

Loretta était une psychologue et conseillère matrimoniale bien connue et respectée. Elle avait écrit un livre à succès sur le développement de relations harmonieuses et était fréquemment invitée à la radio et à la télévision, où elle offrait des conseils aux couples en difficulté. Il n’y avait aucun doute, Loretta était brillante, possédait un esprit extraordinaire et avait sauvé beaucoup de relations. Mais elle était incapable de sauver son propre mariage, ni de maintenir l’unité familiale.

Loretta est venue me voir sur l’insistance de son mari, qui lui reprochait depuis longtemps d’être distante sur le plan affectif, avec lui et avec leurs deux filles d’âge scolaire. Mais Loretta soutenait qu’elle faisait de son mieux.

« D’accord, c’est vrai que j’ai une carrière et que je suis occupée, mais je m’assure d’être à la maison pour le dîner tous les soirs. Je suis confuse, je ne sais pas ce qu’ils attendent de moi. » Ainsi raisonnait Loretta lors de notre consultation.

Malheureusement, la tête de Loretta n’écoutait pas son cœur. Sa ligne de tête n’était pas en équilibre avec sa ligne de cœur et, par conséquent, elle manquait de cohérence cœur-esprit. Dans ses empreintes, nous pouvons voir que sa ligne de tête est presque deux fois plus longue que sa ligne de cœur. En d’autres termes, sa ligne de tête domine totalement sa ligne de cœur, ce qui étouffe son chakra du cœur et crée un manque d’harmonie dans sa vie. Pour remédier à ce problème, il lui fallait allonger sa ligne de cœur en étant plus affectueuse. Et quel meilleur endroit pour commencer à pratiquer l’amour qu’à la maison avec ceux qu’elle aime? C’est ce que j’ai gentiment essayé de la persuader de faire.

« Tu dois mettre ton cœur en communication avec ta tête, Loretta. Tu pourrais peut-être commencer à travailler sur tes problèmes d’intimité avec ton mari en essayant d’être un peu plus attentive à ses préoccupations et ses besoins, ai-je suggéré. Et peut-être faire un effort conscient pour être plus émotionnellement présente avec tes filles . . . »

« Oh, on n’a pas besoin de tout ça, a interrompu Loretta. Mon mari m’aime comme je suis. Il est simplement en train de traverser la crise de la quarantaine. Il va s’acheter une nouvelle voiture de sport et ça lui remontera le moral. En ce qui concerne les enfants, quel enfant ne blâme pas sa mère pour quelque chose? Elles ont une maison confortable, beaucoup d’amis et vont à une bonne école. Elles savent que je les aime, je suis sûre qu’elles vont devenir des adultes bien dans leur peau; tout ira bien. »

Je pouvais voir que Loretta était inconsciente des conséquences émotionnelles que son attitude distante pouvait avoir sur ses proches, ou sur elle-même. Avant son départ, j’ai insisté davantage sur l’importance d’écouter son cœur.

 

Le cas de Claudia

Lorsque notre ligne de cœur domine notre ligne de tête, notre raison et notre discernement sont noyés par nos émotions, ce qui conduit à un comportement qui peut être embarrassant, tout à fait inapproprié, dangereux ou carrément désastreux. Ma cliente Claudia avait le problème inverse de celui de Loretta, mais ses résultats déplorables ressemblaient beaucoup aux précédents.

Claudia était une conseillère en orientation populaire et efficace dans un hôpital d’anciens combattants. Sa passion et son empathie lui permettaient d’aider de nombreux soldats, hommes et femmes, de retour de zones de conflit, à se réadapter à la vie civile. Elle réussissait toujours à établir un rapport personnel avec ses patients tout en gardant une distance professionnelle, du moins jusqu’à ce qu’elle tombe amoureuse de son patient Patrick. Claudia ne lui a pas fait des avances et a gardé ses sentiments pour elle-même, mais son intense attirance émotionnelle a finalement subjugué sa raison. Elle s’est convaincue dans les petites choses qu’il disait ou faisait que Patrick l’aimait autant qu’elle l’aimait, et qu’ils partageaient un lien spécial et mutuel.

Puis, un jour, elle a vu Patrick en train d’embrasser une autre patiente. Son cœur s’est brisé et elle a été révoltée par ce qu’elle percevait comme une trahison flagrante, humiliante et impardonnable.

Quand Claudia est venue me voir, je lui ai expliqué que sa colère n’avait aucun fondement puisqu’elle n’avait jamais exprimé ses sentiments à Patrick. Elle m’a dit, « Je ne peux pas m’en empêcher. J’ai beau essayé, mais malgré tous mes efforts, je ne peux pas surmonter ma rage, ni pardonner à Patrick. » Claudia a confié le dossier de Patrick à un autre conseiller et s’est efforcée de concentrer toute son énergie sur ses autres patients. Mais elle a finalement perdu son enthousiasme pour son travail et a pris un congé prolongé.

Sa ligne de cœur déséquilibrée avait faussé à la fois sa raison et son objectivité, entraînant une grande souffrance émotionnelle et un impact négatif sur sa carrière. Il m’a fallu des mois pour convaincre Claudia que Patrick lui avait en fait rendu service en la forçant à s’ouvrir à la possibilité de l’amour et à comprendre qu’elle devait faire face à son manque de cohérence cœur-mental. Elle avait besoin d’améliorer sa ligne de tête en devenant plus objective, en essayant d’avoir une meilleure vue d’ensemble. Elle devait croire que, si ses sentiments d’amour pouvaient être éveillés une fois, cela pourrait se reproduire dans une relation mutuelle si elle restait ouverte à l’amour.

Les cas de Loretta et de Claudia, comme nous l’apprenons (et nous continuerons de l’apprendre) dans Le Défi de 90 jours sur la ligne de cœur, reflètent des déséquilibres qui pourraient être corrigés en travaillant sur l’harmonie des lignes de cœur et de tête.

Il y a maintenant un nombre imposant d’écrits scientifiques sur l’importance d’une communication saine entre le cœur et le cerveau. Et les nouvelles preuves qui continuent à apparaître confirment que le bonheur, ainsi que la durée et la qualité de notre vie, dépendent directement de notre niveau de cohérence cœur-mental.

 

Pour en savoir plus sur la cohérence cœur-mental,
inscrivez-vous au Défi de 90 jours sur la ligne de cœur.

Cliquez ici pour en savoir plus ou pour vous inscrire.
0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.